Je suis tombée en bonheur

228117168018fe6cae57e8c61cb40b81

Le jour où tu as eu la pointe du cœur écorchée pour la première fois, une partie de toi à cesser de croire en l’amour qui perdure au fil des pages de ton journal. Tu te disais qu’avoir le cœur pessimiste, c’était être réaliste. Tu sais, c’est difficile de s’engager de nos jours. Chaque passant à son bagage d’expériences à trimbaler. Pas toujours léger cette affaire-là. Chaque parcelle de vie est un souvenir que l’on doit emporter. Parfois comme un fardeau mais toujours comme une partie de ce que l’on est aujourd’hui. Loin d’être plus-que-parfait, ton passé est composé de beau comme de moins beau.

À chacun ses grands moments et ses grandes aptitudes. Pour ma part, je n’ai pas de talent qui me rendrait spécial aux yeux de Simon Cowell ou qui ferait redresser ton poil de bras. Je suis une jeune femme extra-ordinaire. J’ai toutefois la qualité de savoir bien m’entourer.

Parfois, le hasard semble être bien organisé pour placer des personnes-clés sur notre virée autour de la vie. Pas besoin d’un swipe right pour savoir reconnaitre un match parfait.

C’est spécial, un sourire qui fait chavirer un univers. Un regard qui fait pivoter un cœur sur un 180˚. Une présence qui te prend de court dans ton quotidien. Tu arrives même à en oublier ton baluchon lourd de peines de cœur. C’est peut-être un peu de naïveté mais tu crois que la map de la vie a bien joué son jeu lorsqu’elle vous a placé sur la même route. Tu n’as pas envie d’une histoire d’amour en château de cartes qui épatera les passants. Tu veux quelque chose de solide, quelque chose qui rend le regard confiant et l’amour à son plus grand.

Ton sac d’expériences de vie devient alors léger sur tes épaules. Il devient agréable à porter, à raconter. Ton nouveau quotidien, ce nouveau bout d’univers, il te donne envie de profiter de chaque instant.

Tu veux que tout soit simple, simplement beau. Pas besoin que tout soit parfait, c’est encore mieux d’être parfaitement imparfait. Tu as envie d’aimer sans te poser de questions. Le plaisir de vivre l’amour avec le même regard innocent qu’un enfant. Profiter du moment présent parce que les relations remplies de questions te donnent la nausée de l’amour.

Remplissez votre bagage d’anecdotes, usez vos souliers d’expériences, ayez le mal de joues pour chaque fou rire. Pas besoin de faire des gros plans étourdissants, le quotidien est tellement suffisant.

Si Frédéric Beigbeder nous a lancé au visage que l’amour dure trois ans, toi, essaie de défier les statistiques. Prend la main de ton bonheur et prenez le temps de vous perdre sur la rose de vents. Étirez le coup de foudre pour le revivre encore et encore.

Tu as l’impression qu’il y a peu de temps, tes glandes lacrymales étaient au chômage de la joie comme des temps froids. Tu étais étourdi dans tous tes raisonnements de vie solitaire. Ta confiance en l’amour était plus fragile que tes dentelles. Il t’a fait mentir, il est un rêve qui ne s’arrête pas, un bonheur de toutes les heures.

Il est le fun à aimer, il donne bon goût à ta vie.

Si c’est possible de trouver l’amour à chaque coin de rue, avec lui, j’ai envie de m’installer dans un rond-point. Il aura toujours la liberté d’aller là où il le veut. Je l’aime pour la chaleur qu’il me procure à chaque jour où il me choisit encore. C’est plate de dire « je suis tombé en amour », c’est trop facile, trop fragile. Moi, je suis tombé en bonheur avec lui.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s