Globe-trotteuse de vie

tumblr_nupz6vCrzy1qavliso1_500.jpg

Tu es perdu sur la mappe de la vie. Tu ne sais pas où tu vas, tu ne sais pas ce que tu fais.

Quand tu es bien, ce n’est pas une bonne place. Quand c’est une bonne place, tu n’es pas bien.

Tu as perdu le nord de la rose des vents de la vie.

Parce que oui, la vie, c’est comme une carte du monde. Tu cherches le x du bonheur comme à la recherche d’un trésor mais tu as frôlé la noyade quelque part proche du trop grand continent de la crainte.

Tu te construirais bien un radeau pour avancer sans trop t’égratigner mais tes petites mains de grandes filles n’atteignent tes grands rêves de petites filles.

Mais tu sais, au milieu des vagues, on finit toujours par apercevoir le rivage. Quand tu regardes en avant, c’est normal que ce soit un peu le néant. Mais est-ce que c’est mal de ne pas trop savoir où aller?

Tsé c’est correct de surfer sur la vie. Pis ta bonne vague va finir par arriver. Parce que tu n’auras jamais qu’un seul moment, qu’une seule bonne vague. Ce n’est pas vrai qu’une opportunité se présente qu’une seule fois. Ce n’est pas vrai que tu peux manquer ta chance.

Le bonheur est toujours là, il ne fait pas que passer sans se retourner.

Au fond, tu ne sais pas où tu vas mais tu arriveras inévitablement à destination et tu ne sais pas ce que tu fais mais tu fais de ton mieux.

Tu te doute bien que, quelque part sur la ligne du temps, il y a lui, il y a toi pis il y a vous. Tu le sais que son nom s’écrirait rien bien dans le sable de ton rivage. Il me semble que ce serait beau noir sur blanc dans ton journal « on a regardé le levé du soleil en se tenant la main ».

Mais la ligne du temps, elle peut être longue et pas rien qu’un peu. N’attend pas la trotteuse en restant coincé entre deux vagues. La vibe qui construit ton quotidien, c’est toi qui la met sur pied.

Ne te presse pas à te poser quelque part, le monde est grand. Te perdre, c’est te permettre de mieux te retrouver un jour.

Anyway, tout le monde veut tomber amoureux et il n’y a pas de mal à être différente. Et tomber, il parait que ça fait toujours un peu mal. Tu peux attendre d’être simplement prête à aimer.

Va dont te perdre sur la mappe de la vie avec ton backpack pour le remplir de rire et souvenir.

Tu finiras par trouver où t’installer quand tu arrêteras de nager dans le sens inverse du souffle de ton destin.

Respire par le nez, laisse le vent frôler ta peau et le monde t’émerveiller.

Tu ne sais pas ni quand ni comment mais la vie va finir par calmer la tempête de sable qui ravage ton cœur, ta tête pis ton bonheur. À ce moment-là, vous pourrez vous partager un chocolat chaud. Tsé peut-être le temps d’une vie.

2 réflexions au sujet de « Globe-trotteuse de vie »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s