J’ai peur de t’aimer

bdb507d811af330711a209920597864d

Quand tu étais haute comme trois pommes, tu te demandais c’était quoi l’amour. Tu étais naïve et tu t’accrochais à l’existence de tout ce qu’on te racontait. La naïveté d’un enfant, c’est beau. Ta naïveté à toi, elle atteignait les limites inatteignables. Tu croyais en tout, en tout sauf à l’amour.

C’est triste de te dire que tu n’aimais pas les films de princesses. Tu les trouvais stupides, superficiel et, à bien y penser, même le regard du prince était un peu-beaucoup trop creep. Toi, c’était le genre d’idée de vie qui te donnait envie de virer de bord sur tout un temps. Tu ne voulais pas qu’un homme pose ce regard sur toi, tu ne voulais pas avoir un contact de babines humides non plus.

Tomber amoureux, c’est impossible à voir venir et difficile à comprendre. Ça arrive, ça frappe pis ça accroche le cœur. C’est beau mais c’est lourd. Tu l’échappes, tu te scratch la pointe du cœur, tu te retrouves avec une peur qui te ramène au moment où tu ne voulais pas y croire.

Moi, la question qui m’a toujours tué du dedans c’est « Es-tu amoureuse? » Hey belle question pour trop ou trop peu réfléchir. C’est quoi être amoureuse? Est-ce qu’il y a un guide d’instruction pis d’analyse des symptômes pour cet affaire-là?

Je n’ai jamais su quoi répondre à ça et je sais que ça toujours paru. Ça se reconnait une paire de yeux sceptique devant des paroles de jeunes filles qui veut seulement réussir à entrer dans le moule.

Tu penses comprendre l’amour jusqu’au jour où tu le comprends réellement.

L’amour, c’est avoir peur.

Un matin, tu te réveilles chamboulé. Triste, déchiré, épeuré. Tu as fait un rêve dans lequel tu et il ne faisait plus vous. Il était parti en amenant avec lui ton sourire et il ne s’était même pas retourné pour croiser ton regard une dernière fois. Ce n’était pas juste une fissure sur ton cœur, il était démoli pis les larmes qui ruisselaient sur tes joues t’avaient bien fait comprendre que même le plus beau des bricolages n’arriveraient pas à faire croire à quiconque que ton cœur était guéri.

C’était juste un rêve.

Tu as ouvert les yeux et, en l’observant endormi, tu as compris. Comprendre l’amour, ça se fait vite de même.

Être amoureux ça fait du bien mais ça fait un peu mal. Dire je t’aime, ça rend euphorique du dedans. Quand il prend ton visage entre ses mains pour te regarder et déposer ses babines sur les tiennes, tu comprends que tu n’avais rien compris.

Aimer c’est offrir la plus grande des confiances. C’est laisser à quelqu’un le pouvoir de fissurer ton bonheur pis de laisser des traces qui ne guérissent jamais comme un rien.

Mais si aimer c’est avoir peur de te perdre, je te promets que c’est la plus belle des peurs. Je te promets d’avoir peur chaque jour.

Je t’aime parce que tu me fais démentir toutes mes peurs d’enfance pour les remplacer par des regards complices, des fous rires accordés et une vie en duo… parce que seule on vit mais qu’ensemble on profite de la vie.








pendant que tu es ici, j’en profite pour t’aviser que si tu cliques ici tu peux t’acheter un kit professionel de blanchiment des dents à 90% DE RABAIS avais le code promo « katherinep » Donc une valeur de 269,99 qui te revient à 28$ et ça la fait des vrais petits miracles avec mon sourire!

ok bye là!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s