Appelez moi malchance

fuck-you-girl-Favim.com-527451

Dans la vie, il y a du monde chanceux. De l’autre côté de ce troupeau-là, il y a moi. Pis pas juste à côté-là, non non, ben loin.

La fille qui déboule les marches environ une fois par mois, qui se retrouve à l’autre bout du pays sans emploi parce qu’elle s’est fait arnaquer par un faux employeur, qui se fait déféquer sur la tête par une mouette alors qu’elle est au milieu de beaucoup de monde, qui se penche pour aider la personne devant à se relever dans des escaliers mais qui se retrouve elle-même avec le pantalon fendu ça fente, qui se ramasse avec une nouvelle voiture qui brise sans raison précise sur l’autoroute en plein heure de pointe. Ben c’est moi.

Ce n’est pas toujours évident et je plains tous ceux qui m’endurent au quotidien. By the way je devrai toujours des remerciements à mes parents, mon copain et ma meilleure amie pour toutes les fois où ils m’ont sorti de la marde (littéralement si on pense à la fois que je me suis fait chier dessus par une mouette) et qui m’ont dit qui m’aimerait toujours pareil. Ça l’air que tout ça fait mon charme mais je t’avouerais, à toi, que j’en doute un peu.

Mais il parait qu’il y a toujours pire que moi et que quand la santé va, tout va. Donc, la vie est belle que je me dis! Parce que oui oui, je vous fais la promesse du petit doigt que je suis quelqu’un de très optimiste et que je réussi à trouver du bon dans tout. Presque.

Mais là, me v’là il y a trois semaines où, cherche ben si je n’ai pas cassé 20 miroirs de suite sans m’en rendre compte, ça chavirer. Genre vraiment.

Vendredi 27 mai, 6h00 – Le cadran sonne, je m’en vais travailler. J’habite à 69 km, 1h13 de ma job. C’est l’heure de pointe, ayoye. Un bon café à la main, on va s’en sortir!

——————– 11h00 – Camille, 6 ans et demi (je travaille dans un camp de vacances) m’avise avec petite face trop mignonne que je suis rouge sous mon menton. Petit check up, dans le miroir. Ben oui, la petite a raison, j’ai des plaques rouges sur le torse et ça me monte tranquillement dans le visage. Ma première réaction allergique à vie ça l’air.  Benadryl, eau froide, la vie continue, ça va surement passer.

Lundi 30 mai, 14h00 – Assise dans une salle d’attente, j’ai rendez-vous avec un médecin parce que you know what, le Benadryl n’a rien fait et je deviens tranquillement moins cute avec mes boutons et mes plaques rouges dans le visage. Diagnostique : une crise d’Eczéma. Et ben…Prescription à la main, petite crème de cortisol bientôt dans mon visage, on va s’en sortir.

Vendredi 3 juin – Extinction de voix, toux bronchique, encore quelques plaques à mon actif, fatigue extrême.

Dimanche 5 juin, 9h – Toujours l’impression qu’un 10 roues m’a passé dessus tellement la fatigue est forte, toujours pas de voix, toujours une toux qui me donne l’impression que mes poumons vont me sortir par la bouche, toujours quelques plaques pas attrayantes. Mais tsé, c’est une nouvelle journée, ça va sûrement aller mieux. Sauf que mes yeux sont collés… Ah ben oui¸ deux conjonctivites, je me disais justement que c’était le moment idéal pour ça.

———————21h – Ça ne va pas mieux, je suis épuisé, go à l’urgence.

Lundi 6 juin, 11h – Prise de sang, test d’urine, arrêt de travail. Va dormir la petite.

Samedi 11 juin, 9h – De retour chez le médecin, sac à surprise, on va connaître les résultats de mes examens médicaux. Il y a une bactérie dans mon sang. Laquelle? La médecine ne le sait pas. Mais… « retourne dormir encore une semaine. Ton corps doit être au repos, il n’y a rien d’autres à faire et tes anticorps vont combattre le bobo. » Nice.

Jeudi 16 juin – Toujours au repos mais enfin, je me sens vraiment mieux. En plus, pop the champagne, ma première paye en 2 mois est entré. Ah je ne vous l’avais pas dit celle-là? Oui oui, 2 mois sans paye. N’entrons pas dans ces détails là parce que tsé quand la santé va, tout va. Je vous l’ai dit tantôt.

Dimanche 19 juin, 6h00 – Je retourne enfin travailler! Le médecin m’a donné son GO, je suis bien contente, enfin je quitte officiellement le lit.

—–16h30, autoroute 40 – C’est la fête des pères, je suis sur le retour du travail, dans 40 minutes je serai chez moi, il y a un beau souper de famille qui m’attend. Des pneus crient, les lumières à frein de la voiture devant moi allument, le visage bien crispé j’appuis à fond sur ma pédale de frein. Bam trop tard. Je n’ai pas de douleur, mes coussins gonflables ne sont pas déployés, ça ne sent pas bon, mon capot de voiture est brisé, il y a du liquide vert qui s’écoule de ma voiture. C’est la première fois que je ressens une sensation d’adrénaline aussi forte parcourir tout mon corps. Je voudrais pleurer et crier pour laisser sortir tout ça mais il n’y a rien à faire. L’homme de l’autre véhicule vient me rejoindre, son beau petit Pahtfinder de l’année à une minuscule égratignure, à qui la chance… Monsieur est pressé… On échange rapidement nos papiers mais, malgré le fait que j’insiste, il quitte avant que les policiers arrivent. Deux voitures de police, 2 camions de pompiers, 1 ambulance, 1 camion de la sécurité routière, 1 remorqueuse, hey gros party, dommage que l’autre conducteur a décliné son invitation. Un policier regarder mon cellulaire afin de vérifier que je ne textais pas, on me demande si j’ai consommé quoi que ce soit, je répète la situation quelques fois, les ambulanciers vérifie mon état de santé. Tout va. Les services d’urgence qui me disent « tu aurais dû retenir l’autre conducteur afin de l’empêcher de partir ma belle, il était malheureusement et probablement en infraction » ben oui, la jeune femme haute comme 3 pommes notent ça dans sa boîte à leçon de vie. En tout cas, 340$ de frais de remorquage plus tard, Katherine, 22 ans, aucun véhicule à son actif.

Lundi 20 juin, 11h30 – Je prends quelques temps pour vous donner signe de vie. J’ai mangé un bon souper hier. J’ai un entourage incroyable. Je n’ai plus de voiture. Mais comme on dit… quand la santé va, tout va.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s