S’te plait ne m’aime pas

grunge-tumblr-girls-photography-Favim.com-3811352

Ma confiance en moi est pas si pire. C’est cool et pas cool à dire. Pas si pire, ce n’est pas fort fort. Mais en même temps, ben ce n’est pas rien.

Je n’ai pas le beach body qui fait rêver les petits gars et envier les petites filles.

Mes photos Instagram ne sont pas laites mais mes murs blancs n’ont pas l’air aussi blanc que les tiens.

Ma petite baby face ne fait pas rougir les personnes que j’abordent mais tsé elle ne les fait pas rire non plus.

Ma grandeur n’est pas… disons… vertigineuse. Ça fait de moi la fille qu’on perd dans une foule… de 5 personnes.

Mon rire est un brouillon de pleins fausses notes qui ferait grincer tes oreilles et plisser tes bajoues.

Mais je sais qu’il y a mieux et qu’il y a pire.

La p’tite vie, ce n’est pas une compétition olympique où les concurrents passent devant nos yeux pour livrer une performance sans fautes avant d’être quantifier par l’œil.

S’aimer, c’est parfois difficile. Peut-être même plus qu’une compétition parce que tsé, il n’y a pas une manière de faire et il n’y a pas de bloc de pratique libre avant d’affronter le bassin de la vie.

Un bouton une journée et un embûche une autre journée. Une voisine un peu-beaucoup belle et un coéquipier qui reçoit le + qui surclasse ton A. Une dizaine de like de plus et une photo de profil qui ne semble pas filtrée. C’est facile de s’aimer moins pis même presque pas à côté de tout ce beau monde.

Se regarder dans le miroir en se disant que ce pantalon nous grossit ou nous amincit, ça arrive souvent-trop souvent.

Se demander si cette couleur nous avantage ou nous rend plus blanc-neige-fade, ça arrive également souvent-trop souvent.

Avant d’être femme, ou plutôt fille-femme (admettons-le, je suis toute jeune) ces questions-là étaient rares et même absentes. J’étais bien dans ma peau, j’étais rayonnante d’innocence.

Mais , maintenant que les hanches m’ont élargies, que les seins m’ont poussé et que mes cuisses m’ont rendu plus rabougris … je fais quoi?

Je me pose des questions comme si je jouais avec Akinator pour deviner qui ou comment belle je suis?

Si je n’accepte pas mes particularités particulières, qui va les accepter ?
Si je ne m’aime pas, qui va m’aimer?

C’est pour ça que je dois m’aimer seule d’abord.

Passer son temps à demander comment ça nous va, comment on a l’air grosse ou pas, c’est se construire une confiance basée sur les autres.

Comment ceux qui ne sont pas moi peuvent juger ce qui est à moi?

Je leur donnais le droit. Je leur donnais le bâton de parole que je fuyais aux jeunes âges pour ne pas me ridiculiser en bafouillant mes mots maintenant devenu mes complexes physiques. Je leur donnais le bâton de parole pour qu’ils puissent me faire douter. Douter de ce qui ne les regardait pas.

C’est pour ça que je ne voulais pas que tu m’aimes. Je ne voulais pas vivre dans le doute.

Pas le doute de ton amour pour moi ou le doute de mon amour pour toi. Mais le doute de mon amour pour moi.

S’te plait, ne m’aime pas, je dois le faire seule d’abord.

Le jour qu’on s’aime, que le reflet nous plait, on commence à re-goûter le bonheur pur.

Je m’aime, tu t’aimes pis nous nous aimons. Le bonheur goûte bon, l’innocence c’est rempli de réflexion.

Pis tu sais quoi? Même si ce ne sera jamais parfait, je crois que j’ai réussi à me retrouver/ou à me perdre dans mes reflets/réflexions. Je crois que j’ai retrouvé mon innocence de jeune pas de courbes. Je crois que j’aime ça, je crois que je suis bien.

Tu vas voir, je suis beaucoup plus facile à aimer maintenant.

Parce que je m’aime et que tu t’aimes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s