À go on saute

tumblr_inline_nzf576Cw6f1tyrtsg_500

Moi, j’ai peur. Je n’ai pas la corpulence de faire peur à quiconque ni à quoi que ce soit. J’ai donc tendance à craindre quiconque et quoi que ce soit. Je suis même une peureuse de la peur. C’est quand même extrême… avoir peur d’avoir peur. Après, on se demande pourquoi mes pantalons s’agrandissent et que mon sommeil se rapetissent au moindre stress.

Faut pas confondre, je n’ai pas peur de ce qui donne des frissons d’peur derrière un écran. Ça, ça me fait tripper. Du fictif qui vient te faire grelotter l’intérieur, c’est quand même fascinant un p’tit peu.

J’ai peur de ne pas réussir. J’ai peur d’être déçue. Mais j’ai surtout peur de ne pas réussir à ne pas être déçue. Vois-tu le problème ? Vois-tu la complexité de mon labyrinthe piégé ? Tu es sûrement dans le même que moi en plus de tout ça… Pis imagine si je manque de temps ? Si le compte-à-rebours sonne pis que je n’ai pas fini ?

Mais j’ai compris une chose… quand la trotteuse va arrêter de trotter, je préfère ne pas avoir fini plutôt qu’être enseveli sous une pile d’angoisse assommante. C’est pour ça que je ne pense pas trop, parce que trop penser, ça me fuck le parchemin. Pis si mon sens de l’orientation est défectueux, ben je préfère me garder une petite piste.

Si j’ai peur du temps, c’est parce qu’il me surprend toujours. Je ne sais jamais quand il va m’enlever une parcelle de l’humanité que j’aime bien. Mais encore une fois, je préfère ne pas trop y penser. Parce que le temps, il ne fait pas juste te mettre en deuil, il t’amène des ben belles affaires aussi.

Pis de toute façon, je pense qu’avoir peur, ben ce n’est pas une mauvaise chose. Si tu es trop confiant, tu marches aveuglément pis tu finis par t’enfarger dans un des tracas de la vie. Pis quand tu t’plantes, ça peut être dure de te relever. En plus, si tu étais confiant au point de laisser les peureux (ou les prudents) en arrière, ben tu n’as plus personne pour te tendre la main pis te remettre sur pieds.

Moi, je ne suis pas une fanatique de série télévisée. Je m’endors dans le temps même de chercher sur Netflix ce que je veux. Ne me juge pas, je te l’ai déjà dit, je suis trop vieille pour être fille et trop jeune pour être femme. Alors je me contente d’écrire pis de lire chaque fois que je le peux. Mais si j’ai retenu quelque chose de plus fort que la vie dans l’Upper East Side, que la mort d’un de mes personnages prefs de Walking dead était vraiment weird ou que la fin de Lost était particulièrement akward, et bien c’est la scène dans Games of thronesSean Bean explique que l’homme peut être brave seulement lorsqu’il a peur. Elle m’a marqué.

Non mais sincèrement, ce n’est pas magnifique ? Pis c’est ce que j’essaie de t’expliquer. Si tu n’as peur de rien, et bien tu ne prouveras rien.

Mais calme toi, ne devient pas hypocondriaque d’l’amour et ne ferme pas la porte à toutes les belles opportunités qui peuvent venir chambouler ton petit train-train quotidien. Dans le fond, suis le brave, ou encore mieux, deviens le brave. Affronte la vie comme si tu te trouvais su’l bord d’une piscine au temps de tes 8 ans. Prend la main de tes humains préférés pis à go, saute.

Ça va être froid pis tu vas peut-être glisser, mais tu ne seras pas seul.

Prend ma main, t’es mon partner. À go, on saute. GO.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s